ma biche | Fashion Week Paris 2015 : mes trois coups de coeur
Previous
CLOSE
Next

Fashion Week Paris 2015 : mes trois coups de coeur

18 mars 2015

Paris confirme une fois de plus son statut de capitale de la mode en proposant des collections mariant avec brio créativité et pragmatisme.

Sacai

Prononcez « ça caille » (c’est bien, c’est raccord avec la collection). Lancée en 1999 par la japonaise Chitose Abe, la marque connaît depuis un certain succès commercial. Avant de lancer Sacai la créatrice a fait ses armes chez Comme des Garçons aux côtés de Rei Kawakubo. La griffe nippone ne propose aucun accessoire, préférant se concentrer sur l’essentiel : le travail des coupes et des matières. J’aime ses basiques masculins du streetwear revisités pour la garde-robe féminine

Cliquez sur les images pour voir la galerie

Pourquoi j’ai aimé : les silhouettes de la collection sont structurées, les volumes exagérés mais maîtrisés. J’aime beaucoup le mélange de matières nobles et ordinaires, l’utilisation récurrente du cuir et l’oversize. Au long du défilé le drap de laine rencontre la fourrure, le cuir se mêle à la doudoune et à la laine. Ces tenues chaudes et pragmatiques, au col montant et aux grandes poches, s’avèrent portables telles quelles.

Le détail qui tue : les effets trompe-l’œil. Une chemise blanche, un pull d’empiècements en laine et une jupe s’affichent en all in one et le seyant legging en cuir se confond avec les massifs mocassins à boucle.

Balmain

Cette saison Olivier Rousteing plonge à pieds joints dans la tendance rétro 1970 qui pointe à nouveau le bout de son nez sur les podiums. Le jeune homme livre une collection sexy, comme toujours, mais un brin moins vulgaire que d’ordinaire. Les tenues très colorées n’en restent pas moins élégantes. Cet automne la femme Balmain est (comme à son habitude) une créature fatale, sexy ET powerful dont le caractère trempé n’a d’égal que la largeur de ses épaulettes.

Pourquoi j’ai aimé : on retiendra la nuée de nuances chatoyantes 70’s (qui m’évoque les bonbons Quality Street) et les subtiles jeux de transparence. L’opposition entre pièces fluides et pièces ultra-structurées est particulièrement réussie. On remarquera les nombreux plissés asymétriques et les pantalons bananes amples. On est surpris par l’efficacité du violet, du rouge, de l’orange et du jaune portés en color block. Le noir s’illumine associé à des brillances vertes, jaunes ou violettes.

Le détail qui tue : les grosses ceintures en lamelles de cuir aux détails géométriques et la gigantesque mono boucle d’oreille plate effet miroir sont les fils conducteur de la collection.

Cédric Charlier

Cédric Charlier est passé par plusieurs maisons de couture avant d’exercer comme directeur de la création chez Cacharel. Malgré ses vingt ans de carrière il est un peu prisonnier de l’étiquette « jeune créateur ». Il ne lance en effet sa marque éponyme qu’en 2012. Le créateur belge est adepte d’une mode simple et pratique, aux coupes sophistiquées. Un soin est également apporté à la qualité des matières. Le tout proposé dans une gamme de prix plus ou moins accessibles (alléluia).

Pourquoi j’ai aimé : Pour cette septième collection aux influences sporty, l’architecture des lignes s’égaye aux contact d’un color block de couleurs froides (bleu, vert, bordeaux) agrémenté de quelques brillances. Les silhouettes graphiques et les imprimés géométriques font mouches. Les pardessus hautement désirables fonctionnent à merveille avec les élégants pantalons chino. On notera l’originalité d’un trench bleu profond en cuir aspect vinyle, d’un pantalon rose pâle aux pans bleus, d’une chemise couleur menthe effet lurex ou des boots en cuir furieusement modernes au talon immaculé. Le sweat col V sporty côtoie élégamment les jupes fluides taille haute et la des sacs géométriques rigide à la dégaine cool nous fait de l’œil.

Le détail qui tue : le gimmick du col roulé blanc. Il est un des fils conducteurs du défilé et l’énième touche sporty qui parfait les looks de la collection.

6 Comments

on Fashion Week Paris 2015 : mes trois coups de coeur.
  1. Francine Chaise
    -

    J’ai aimé, les couleurs acidulées chez Balmain et Charlier et l’élégance des manteaux Cacai.
    « Ras le bol du noir » !

    Bravo à la blogueuse.
    F.C.

  2. audon
    -

    Enfin des couleurs harmonieusements assorties. Comme celles des fleurs, elles ne s’opposent jamais !. C’est bon de quitter le noir, marron et gris. Bravo aussi pour les formes architecturales.

  3. audon
    -

    Enfin des teintes chatoyantes et variées qui ne s’opposent jamais comme celles des fleurs. Ca fait plaisir de quitter le gris – marron – et noir.

    Apprécié aussi l’architectures des formes.

  4. Boulogne
    -

    Belle découverte de la collection Sacai. Très beau travail des coupes, beaucoup de détails qui donnent tellement d’allure à ces tenues. Le sport chic prend ici tout son sens. Je suis conquise. Merci.

  5. Timothée Corbusié
    -

    Bien trouvée ta référence aux Quality Street, je te reconnais bien là :-) J’aime beaucoup le travail de Sacai, surprenant mélange de textures !

  6. -

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

Leave a Comment

Your feedback is valuable for us. Your email will not be published.

Please wait...