ma biche | Les sculptures digitales de Casey Richardson
Previous
CLOSE
Next

Les sculptures digitales de Casey Richardson

22 juin 2015
L’artiste Casey Richardson a trouvé la parade pour s’affranchir des contraintes matérielles et financières : réaliser ses installations à l’aide d’un logiciel 3D très pointu. L’évolution permanente des programmes de création en trois dimension permet au graphiste de concevoir des images incroyables où la frontière entre réalité et réalité virtuelle est plus que floue.

casey richardson virtual art 3D installations

J’aime l’aspect graphique et abstrait de ses images et l’utilisation totalement libre des couleurs et de la matière. Grâce à la création de mouvement permise par le numérique ses œuvres traversent les frontières de l’installation pour se rapprocher de la performance. Richardson a su s’émanciper des codes du bon goût et des conventions. C’est ce qui rend son travail à la fois attrayant et intrigant.

casey richardson virtual art 3D installations

De lui on sait juste qu’il est basé à Melbourne, en Australie. Car le garçon est plutôt discret. Ou mystérieux…on ne sait plus trop à l’heure du tout Instagram. Mais avant même de finir son école de graphisme, il connaissait un certain succès grâce à ses installations numériques. En utilisant la 3D l’artiste donne naissance à des œuvres plus vraies que nature. Ces technologies ultra performantes lui donnent une liberté totale de création.

casey richardson virtual art 3D installations

Sa démarche ne réside pas dans le challenge technologique. Son objectif réel est de créer du « beau », réaliser de véritables œuvres d’art. Dans ses installations l’aspect esthétique est crucial. Richardson puise son inspiration aussi bien dans la pop culture que dans les œuvres de l’antiquité. Le résulte oscille entre art moderne et art contemporain, le tout saupoudré d’une imagination débordante.

casey richardson virtual art 3D installations

Pour ses sculptures digitales le graphiste choisit de représenter des objets, historiques ou iconiques, et de les assembler de manière à créer un contexte nouveau. Ces dispositions inédites et originales transmettent un message différent. Les éléments semblent être disposés de manière aléatoire mais il n’en est rien. Un soin particulier est apporté aux couleurs des objets et de l’arrière-plan.

casey richardson virtual art 3D installations

L’image est toujours lumineuse. La rondeur des formes et les palettes de teintes sucrées sont la signature de Casey Richardson. D’ailleurs il essaie toujours d’inverser les couleurs d’une œuvre pour voir si cela fonctionne et quels effets produit ce changement. Selon lui les nuances flashy ont l’avantage de fonctionner avec tout et d’être pleines d’énergie. L’utilisation de la couleur lui permet de mettre en avant ou de dissimuler certains détails.

casey richardson virtual art 3D installations

Ce nouveau chantre du « Virtual Art » pousse l’ironie jusqu’à intégrer dans ses œuvres des murs et un sol, suggérant ainsi une galerie d’art virtuelle. Par la suite l’artiste aimerait se concentrer sur la création d’installations d’objets réels afin de donner vie à toutes ces choses qu’il a créées de façon digitale. Car il considère le graphisme plutôt comme une expérimentation et non une finalité.

casey richardson virtual art 3D installations

Son exemple a de quoi rassurer : les technologies numériques ne sont pas forcément nuisibles pour l’art. Elles peuvent même offrir des perspectives nouvelles et apporter plus de liberté en permettant par exemple l’expérimentation avant la production en dur d’une œuvre. Cela représente un progrès fou pour les artistes mais pourrait aussi léser ceux qui ne maîtriseraient pas ces outils.

Mais chaque (r)évolution laisse des gens sur le carreau…

 

Leave a Comment

Your feedback is valuable for us. Your email will not be published.

Please wait...