ma biche | Fashion Week S/S 16 : GUCCI ECSTASY
Previous
CLOSE
Next

Fashion Week S/S 16 : GUCCI ECSTASY

28 octobre 2015

Une fois n’est pas coutume, la palme de la créativité revient cette saison à une maison italienne (oui madâme) : GUCCI. Ce défilé a été un véritable rayon de paillettes pour moi qui dernièrement n’était pas plus excitée par les podiums que par le dernier livre de François Fillon.

 

gucci ss16 retro vintage 70s

 

Après le faste porno chic de l’ère Tom Ford la marque au double G était retombée bien bas dans le sexy sage insipide. Même si elle a toujours su rester lucrative la marque ronronnait un peu côté création artistique, faisant un peu figure de belle endormie. Un nouveau souffle était donc le bienvenu dans cette maison de luxe quasi-centenaire : c’est chose faite avec l’arrivée d’Alessandro Michele en janvier 2015.

En six mois le nouveau directeur artistique a permis à Gucci de remettre le pied à l’étrier. Le fash pack s’arrache ses pièces et la presse est unanime. Le quadra s’est même vu offrir une standing ovation lors de son tout premier défilé en janvier dernier (Menswear F/W 15) . Celui qui a étudié la création de costumes à l’Accademia di costume e di moda de Rome s’inspire de tissus et de tapis anciens pour créer des collections qui dépoussièrent la maison italienne. Après un passage chez Fendi, Michele rejoint Gucci en 2002 et devient en 2011 le bras droit de Frida Giannini (ex-DA de Gucci).

 

gucci ss16 retro vintage 70s

 

Nous avons assisté avec ses trois premiers shows à une transformation radicale du style Gucci. Le libre Romain fait voler en éclat intemporalité et bon goût, les deux mamelles commerciales de la marque italienne. Faisant de nombreuses références à la flamboyance Gucci époque Tom Ford, il y injecte un côté intello-rétro à la fantaisie singulière.

Depuis son arrivée les conventions éclatent et la vivacité des couleurs explosent. Exit les références équestres trop premier degré et le raffinement « dadame ». Le designer fait également défiler garçons et filles dans les mêmes accoutrements, renforçant l’idée d’un vestiaire unisexe et surfant sur le mélange des « genres ». Ses défilés homme et femme se font d’ailleurs écho.

Petit retour sur la collection Gucci SS16 (aka le gros coup de balai de Michele). Le défilé fut un grand désordre magnifiquement planifié. Car le nouveau DA est de ces créateurs qui savent encore raconter une histoire, ce qui n’est pas rien à l’ère de l’apologie du vide et de la mode 4.0.

 

 

Je trouve le retour de la tendance années 1970 un peu boring, mais là c’est tout ce qu’on aime. La collection a des accents 70’s excentriques, aussi cools que juvéniles. La femme (fille) Gucci S/S 16 est une étudiante androgyne un peu folle, qui manie le second degré comme personne et découpe les tapisseries de sa grand-mère pour composer ses looks Wes Andersonien.

Sur le podium on a vu passer des imprimés vintage en cascade (carte anciennes, tapisseries ou papiers peints), un déluge de costumes flamboyants et une avalanche d’accessoires fous, fous, fous : mocassins-mules tradi-revisités, maxi boucles d’oreilles, bérets en crochet, lunettes oversize pailletées et grosses cravates 70’s.

 

gucci ss16 retro vintage 70s

 

Les imprimés sont dorés ou métallisés et les couleurs mixées ensemble à la limite du mauvais goût. Les matières sont nobles et chatoyantes. Les silhouettes fluides et sensuelles sont parsemées d’ornements et de détails girly : noeuds et plissés de sequins en      trompe-l’œil, costumes seventies en brocart et jeux de transparence à coup de tulle et d’organza.

On retrouve les matières iconiques des 70’s (dentelle, brocart ou crochet) et des détails aussi fantaisistes que désuets comme la lavallière, la broche fleurie ou l’omniprésence du nœud. Côté Pantone on se régale les yeux de couleurs vives comme le rose poudré, le vert printemps, le turquoise, le jaune d’or et des nombreux camaïeux de rose, de rouge, de vert et de bleu.

Nul doute que le nouvel opus d’Alessandro Michele possède tous les atouts pour séduire à nouveau les modeuses ayant adopté le total look Gucci cette saison. Mais cette collection finira aussi de convaincre les derniers Gucci-sceptiques.

Leave a Comment

Your feedback is valuable for us. Your email will not be published.

Please wait...